Pluricosmos : l'Action Solidaire (voir aussi le site http://www.pluricosmos.com )


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La région d'Er Rachidia

Aller en bas 
AuteurMessage
mostafa

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2008
Masculin Age : 55
Localisation : Errachidia , Maroc

MessageSujet: Joindre l'utile à lagréable !   Ven 12 Fév - 23:35

Un grand salut à tous les visiteurs du Forum !
Pour joindre l'utile à l'agréable , je vous invite à un petit cours de l'histoire pour
mieux connaitre la province d' Errachidia que le raid va traverser .
1er partie :
Tafilalt :
Sijilmassa et les ksours




Tafilalt, zone géographique du S-E marocain, serait linguistiquement d’origine berbère. Cette contrée frontalière avec l’Algérie,est une zone semi-aride, c’est le prélude du désert. Deux fleuves (oueds), Ziz et Ghris, en font en revanche une oasis ininterrompue de plus de 150 km, séparément le long des deux fleuves. Au pied même des dunes de sable doré de Merzouga et Taouz, la palmeraie et l’eau souterraine ne font pas défaut. Mystère ou fait scientifique, l’eau est à quatre ou cinq mètres dans ces dunes.

Avant «Tafilalt»,c’était Sijilmassa. La zone actuelle de Rissani avait vu un jour de l’an 757-758 (140 Hégire) la naissance d’une ville qui fera du Maroc, des siècles durant, le catalyseur du commerce médiéval africain et méditerranéen. Sijilmassa, mot sujet à des spéculations nourries peut-être par le mystère de la ville elle-même, est d’origine berbère qui signifierait le lieu qui domine de l’eau.

La ville, conçue par les Banu Midrar surplombe l’oued Ziz, autre mystère du Tafilalt dont les crues rappelleraient aux Filali (habitants du Tafilalt) le déluge. Au lieu de maudire le Ziz à cause des ravages causés par ses inondations, les Filali adorent Ziz au point de le bénir. La rudesse de la nature, c’est l’art d’adaptation de ces habitants qui manipulent le sol et les vents désertiques comme un bon footballeur, ballon au pied. A suivre..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oasisimc.moonfruit.com
mostafa

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2008
Masculin Age : 55
Localisation : Errachidia , Maroc

MessageSujet: Continuons à joindre l'utile a l'agreable !   Sam 13 Fév - 21:43


La fameuse porte d'Errachidia , Tunnel Zaabel.


Aujourd'hui 2ème partie histoire de tafilalte:


Sijilmassa-Tumbuctu est une histoire encore vivante. Tout le monde en parle et tous les touristes la ressent. Le Paris-Dakar et autres rallyes rappellent aux gens les siècles de gloire d’un monde où Sijilmassa était le carrefour incontournable, la mère des routes caravanières, la desserte et le péage des «autoroutes» commerciales,intellectuelles et religieuses du monde médiéval (Maghreb, Afrique, Europe etOrient). Ne dit-on pas que l’or à Sijilmassa ne se vendait pas par poids mais par unité, quelle abondance !

De nos jours, les femmes de Tafilalt, même les plus pauvres, portent de l’or en abondance, chose que l’on ne trouve pas chez les femmes riches du reste du Maroc. C’est l’une des survivances culturelles de l’ère prospère de Sijilmassa. La parure en argent et surtout en or, c’est vital comme de l’air.

Sous les Almoravides, les Almohades, les Mérinides, les Sa‘adiens et jusqu’aux premiers Sultans des ‘Alaouites, c’est-à-dire du XIème au XVIIIème siècles, Sijilmassa restera toujours un point d’appui pour ces dynasties, un lieu de piété, un fief agricole, un centre de commerce, un grand centre de frappe de monnaie où les monnaies sont en majorité en or. La ville était également tellement immense qu’il fallait une demi journée pour faire son «boulevard» principal, nous dit un historiographe médiéval.

Des maisons, <>, palais, mosquées, médersas (écoles des sciences religieuses), bâtiments civils, administratifs et industriels,Sijilmassa de nos jours ne nous offre que des ruines qui ne manquent pas de séduction. Les tronçons de la muraille et ses tours, le Hammam (bain), le quartier industriel et surtout la mosquée avec sa médersa nous racontent les transactions commerciales, l’histoire des esclaves acheminés vers l’Europe, le métissage des peuples et des idées, le passage ou le séjour d’érudits tels que Ibn Battouta et Léon l’Africain entre tant d’autres, comme ils nous enseignent sur l’art de bâtir en pisé en adaptation sonore et thermique aux conditions climatiques pour le bien être des vivants.

Sijilmassa est aujourd’hui un grand chantier de fouilles archéologiques. Fouillée dans les années 70 par des Suisses, des Italiens, elle est entre 1988 et 1998 le cheval de bataille d’une équipe mixte maroco-américaine (Tennessee et INSAP Rabat- CERA Rissani). Les trouvailles archéologiques ont révélé un matériel varié et de rare valeur qui raconte la prospérité d’une ville, ses relations avec l’Orient et l’Afrique subsaharienne,son influence sur ou par ses contrées. Le verre de la Syrie est là, la céramique du Niger aussi.

La céramique de Sijilmassa est rencontrée dans les fouilles en Afrique et sa monnaie fut trouvée en France, en Jordanie et autres coins de la Méditerranée et de l’Afrique. Merveilleuses furent les analyses des laboratoires qui ont attesté la culture de tous types d’arbres fruitiers et de produits agricoles du Haut Moyen-Âge au XVIIIème siècle.

A Sijilmassa-Tafilalt, il n’y avait pas que du dattier et le manque d’eau. Au contraire, l’agriculture était prospère, l’eau abondante. Plus encore, un réseau de barrages sur l’Oued Ziz fut mis en valeur témoignant ainsi du génie de nos ancêtres sijilmassi et filali qui continuent encore de travailler les seguias comme une pâte de gâteaux.
Par : Aboulkacem CHEBRI,archéologue, RISSANI

Et apres le tunnel zaabel , bienvenus dans :
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oasisimc.moonfruit.com
mostafa

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2008
Masculin Age : 55
Localisation : Errachidia , Maroc

MessageSujet: Généralité sur Errachidia !   Dim 14 Fév - 16:08


La province d’Errachidia située au sud-est du Maroc, compte 556.612 habitants(RGPH 2004),pour une densité de population de 2,3 habitant/km2, elle est caractérisée par sa grande superficie 77.250Km2 soit 8,4% de la superficie totale du Royaume, elle fait partie de la région administrative
Meknès/Tafilalet
.

Tafilalet est caractérisée par l’éloignement et la dispersion de ses cercles et ses communes rurales,réparties sur les rives droites et gauches de ses oueds (Ziz, Ghéris, Guir, Maider). Les populations rurales qui y vivent étaient très récemment enclavées pour certaines zones de montagne des bassinsde Ziz et de Ghéris, et en cours de désenclavement pour ceux du bassin de Guir,le taux de croissance moyen est de 0,6%/an, ce taux reste négatif en milieu rural (-0,2%/an).

Il s’agit d’un milieu oasien, qui est défini comme étant un espace cultivé intensivement dans un milieu subdésertique ou fortement marqué par l’aridité climatique (Lacoste, 1987). Les oasis de Tafilalet sont parmi les principales zones phoenicicoles du Maroc (Hasnaâ et al. 2001) où l’espèce fruitière la plus anciennement cultivée est le palmier dattier (Phoenix dactylifera L.)

L’agriculture est la principale ressource de Tafilalet, elle représente un modèle exemplaire du maintien de l’agriculture familiale. Depuis la création de l’ORMVA-Tf en 1966, des efforts considérables en matière d’aménagements et de développement rural, ont permis le maintien de cette agriculture.

Le taux du PIB est évidemment modeste, de l’ordre de 1,2% du total national. La superficie irriguée est de 60 000Ha, les productions agricoles sont le palmier dattier 1 380 000 pieds, l’olivier 1 110 000 pieds, le pommier 516 000 pieds,les céréales 30 000 Ha et la luzerne 9000Ha.

L’arboriculture participe à 50% du PIB de la zone(Bouaziz, 1989), les dattes contribuent à hauteur de 60% à la formation des revenus agricoles des exploitations oasiennes. L’importance du palmier dattier se situe surtout au niveau agro-écologique des zones de vallées et des zones de plaine où il constitue la charpente de l’écosystème oasien du Tafilalet. .Le palmier dattier crée un microclimat favorable au développement des diverses cultures sous-jacentes.

L’élevage occupe une place centrale des systèmes de production oasiens, il est pratiqué par l’ensemble des exploitants de la zone en synergie avec les cultures. Il constitue à travers la production de fumier l’élément base pour la fertilité des sols soumis à des pratiques agricoles très intensifiées.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oasisimc.moonfruit.com
mostafa

avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2008
Masculin Age : 55
Localisation : Errachidia , Maroc

MessageSujet: Et si on continuait a joindre l'utile à lagréable !   Lun 22 Fév - 0:06

Encore un peu d'informations sur Errachidia pour ceux qui veulent en savoir plus !
Bonne reception




La province d'Errachidia
La province d’Errachidia située au sud-est du Maroc, compte 556.612 habitants (RGPH2004), pour une densité de population de 2,3 habitant/km2, elle est caractérisée par sa grande superficie 77.250Km2 soit 8,4% de la superficie totale du Royaume, elle fait partie de la région administrative Meknès/Tafilalet .Tafilalet est caractérisée par l’éloignement et la dispersion de ses cercles et ses communes rurales,réparties sur les rives droites et gauches de ses oueds (Ziz, Ghéris, Guir, Maider). Les populations rurales qui y vivent étaient très récemment enclavées pour certaines zones de montagne des bassins de Ziz et de Ghéris, et en cours de désenclavement pour ceux du bassin de Guir, le tauxde croissance moyen est de 0,6%/an, ce taux reste négatif en milieu rural (-0,2%/an).Il s’agit d’un milieu oasien, qui est défini comme étant un espace cultivé intensivement dans un milieu subdésertique ou fortement marqué par l’aridité climatique (Lacoste, 1987).

Niveau d’instruction :
Le taux d’analphabétisme sur la région de Tafilalet avoisine 62% pour les hommes et
75%pour les femmes, surtout chez les personnes âgées de 35 à 60 ans. L'analphabétisme
féminin est un facteur décisif pour l'évolution de cette région ; c'est lui qui a permis le
maintien de la structure patriarcale et c'est la scolarisation qui conduira à sa subversion d'ici
dix à quinze ans. La structure patriarcale en voie de disparition, vise au maintien de la famille
sur sa base géographique ; cela n'interdit pas les migrations ; bien au contraire. Le départ de
quelques uns peut être la condition du maintien des autres. Les jeunes hommes quittent la
région pour trouver emploi et salaire et alimenter la famille restée sur place.
Des statistiques concernant la scolarisation et le handicap au Maroc
En général 71.8% des handicapés au maroc sont sans instruction
67.4% sont entre 0 et 14 ans
Les enfants représentent 10.14%
Au Maroc il y a 155.080 enfants handicapés dont seulement 74.730 sont scolarisés.
15.096 enfants souffrant d’un handicap moteur sont scolarisés.
Les enfants en situation de handicap moteur représentent environ 13.8%
Environ 16% de ces enfants n’ont pas accès à l’éducation à cause de difficultés de transport
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oasisimc.moonfruit.com
Admin

avatar

Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 04/09/2007
Masculin Age : 48
Localisation : France

MessageSujet: La région d'Er Rachidia (regroupement d'articles)   Lun 15 Mar - 8:19

Pour ceux qui se demandent où est Er Rachidia, comment c'est... Ce sujet regroupe différents posts faits pendant le dernier raid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La région d'Er Rachidia   

Revenir en haut Aller en bas
 
La région d'Er Rachidia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Site de pluviométrie par région
» Chantier participatif gratuit enduits terre, région centre
» Novembre 2010 : visites maisons paille en région Centre
» J'ai un projet d'habitat groupé région lyonnaise (69)
» Ou se procurer de la sphaigne en région Liègeoise ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pluricosmos : l'Action Solidaire (voir aussi le site http://www.pluricosmos.com ) :: Le Voyage Solidaire :: La Gazette-
Sauter vers: